La beautĂ© est partout

Pour commencer cette histoire, il faut d’abord vous présenter Jean. Fils d’un professeur de science et d’une physicienne, il aimait l’art. Il adorait l’art. Quand il pouvait, il prenait le bus, il traversait toute la ville, comme il habitait dans une lointaine banlieu, et il arrivait dans le centre ville, dans le coeur de la beauté. Chaque fois il visitait un nouveau musée et puis, soit la journée était belle, soit le temps était mauvais, il s’asseyait aux bords de la Seine, et il peignait. Il peignait la beauté de Notre-Dame, toujours la beauté de Notre-Dame. On essayait de lui dire qu’il y avait des tas de choses à peindre, mais il continuait obstinément à représenter seulement la belle Notre-Dame, chaque fois avec une émotion différente, chaque fois avec une perspective différente. Pour continuer cette histoire, il faut parler de Camille. Une jeune fille, blonde et mince qui vivait dans la banlieue parisienne. Son père était un politique, sa mère était une diplomate, Camille aimait la poésie. Elle adorait la poésie. Elle allait se promener dans toute la ville, puis quand elle trouvait la place la plus juste et fertile pour ses idées, elle s’asseyait et elle commencait à rêver. Après le rêve, il y avait l’émotion et puis l’écriture. Elle se retrouvait presque toujours aux bords du canal Saint-Martin. En regardant l’eau qui coulait, elle posait sa main sur son cahier et elle écrivait tout ce qu’il y avait dans sa tête. Elle était sûre: c’était le mouvement de l’eau qui coule qui berçait ses pensées. Ces deux innocents esprits, un peu bohémiens, finirent enfermés entre le murs de leur propre maison. En effet, l’arrivée d’une terrible pandémie obligea tout le monde à rester chez elles, à ne jamais sortir de sa propre maison. Tout était fermé. Mais cela peu importait aux deux jeunes. Le vrai problème était l’interdiction de sortir pour aller voir la belle Notre-Dame ou regarder l’eau du canal Saint-Martin. Camille, dans sa chambre, cherchait à continuer à écrire, d’être inspirée par son génie. Jean regardait ses tableaux et il imaginait la cathédrale devant lui mais sa main, au contact avec la toile, ne bougeait plus. Les parents s’inquiètaient de voir combien la fille était triste et avec un air presque absent quand elle venait manger avec eux. Et la situation était pire chez Jean, il ne mangeait plus. On sait bien que la tristesse peut tout prendre: la faim, le temps et les énergies. Les deux jeunes pensaient qu’ils ne pouvaient pas continuer à peindre et à écrire sur la beauté. Les parents énervés par cette situation, ils grondaient leurs fils, mais les choses ne changeaient pas. Heureusement le printemps donnait les premières belles journées et Jean et Camille pensaient que c’était mieux d’être tristes sur leurs terrasses que dans leurs chambres. Le destin ou la magie commencèrent à jouer avec leurs vies, en les faisant sortir en même temps sur la terrasse. Camille avec son cahier et son crayon et Jean avec sa toile et son pinceau. Ils ne s’étaient jamais vus. Les deux terrasses étaient une en face de l’autre. Camille commença à écrire quelque chose, Jean faisait des esquisses. Et enfin il se virent. Avec un seul regard ils comprirent que la beauté n’était seulement la belle Notre-Dame, que l’inspiration pouvait venir aussi par un artiste qui peint et pas seulement par l’eau du canal Saint-Martin. Et, ensemble, ils commencèrent à faire de l’autre personne un chef-d’œuvre. Tous les après-midi ils allaient sur leurs terrasses respectives, ils travaillaient l’un pour l’autre, sans rien dire, seulement en se regardent. Et ils savaient, ah oui, ils savaient très bien qu’ils n’étaient pas seulement en train de faire de l’art, ils étaient en train de tomber amoureux. Ils ne pouvaient pas parler, se toucher, s’embrasser, mais ils faisaient de l’art, ce qui est presque la même chose.
Et donc, mes jeunes lecteurs, je dois vous le dire: la beauté est partout, il faut seulement la chercher et tomber amoureux d’elle.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: