Le chemin de l’Ă©criture

La rĂ©daction d’une dissertation a toujours Ă©tĂ© une question très compliquĂ©e. Elle est si complexe, parce qu’on est tout seul. On est seul face aux dĂ©cisions qu’on doit prendre. Comment puis-je commencer ? Avec quels mots je veux crĂ©er un texte qui, autrement, n’existerait pas sans moi ? Comment puis-je mettre en place ma propre crĂ©ation ? Le crĂ©ateur de quoi que ce soit, d’un vase Ă  un morceau de musique, est presque toujours seul et effrayĂ©, car il sait que c’est lui, tout seul, qu’il devra faire des choix. Il sait que tout ce qui arrive Ă  sa crĂ©ature sera de sa responsabilitĂ©. C’est pour cette raison qu’il a peur.

Écrire une histoire, la commencer, c’est comme partir en voyage. On ne se sait pas Ă  quel rythme on ira, on ne sait pas s’il va y avoir une montĂ©e abrupte immĂ©diate ou si la route va nous faire prendre d’interminables virages ou, plutĂ´t, si on se retrouvera devant une route droite ennuyeuse. On est seul. Mais si nous comprenions qu’Ă©crire et marcher sont la mĂŞme chose, nous aurions moins peur.

On peut commencer rapidement par de longues phrases, une succession continue des pĂ©riodes sans fin avec des pronoms relatifs dĂ©sagrĂ©ables sans jamais s’arrĂŞter avec toutes ces subordonnĂ©es concessives, hypothĂ©tiques, etc. On pourrait aussi commencer par une question. Comment sera-t-il ce chemin ? Pendant qu’on se pose cette question, on a dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  marcher, et donc Ă  Ă©crire. De plus, s’il y a une belle plaine on peut ajouter de belles descriptions, de façon Ă  mettre le lecteur et le promeneur au bon endroit. Ensuite, on retrouve une belle falaise, une belle exclamation ! Augmentons maintenant le rythme de lecture et les battements de cĹ“ur du marcheur. Allez ! Debout ! Allons-y ! Ainsi, plein d’enthousiasme, nous entrons dans le cĹ“ur de l’histoire. Voici donc une sĂ©rie de routes toutes entrecroisĂ©es, glissantes et si compliquĂ©es. Nous sommes arrivĂ©s juste avant la longue ligne droite. Cela signifie qu’il faut ĂŞtre curieux jusqu’Ă  la fin, et avec quelques petites montĂ©es, quelques longues phrases, la tension monte… jusqu’Ă … Voici les ellipses. Il y a du suspense, nous ne prĂ©cisons rien pour l’instant. Est-ce qu’on veut rendre notre lecteur et notre marcheur complètement fous ? Si cela est le cas, alors pensons Ă  mettre une belle parenthèse, Ă©loignons-nous du sujet, laissons-le attendre. (La durĂ©e de ces attentes). Et juste quand nous ne l’attendions plus, le voici. Quel spectacle, quelle vue. L’attente et les efforts ont portĂ© leurs fruits. Nous avons atteint le point culminant de l’histoire, le point culminant du voyage. Et maintenant ? Et maintenant, avec cette belle vue et cette page Ă©crite, vous aurez compris qu’Ă©crire, c’est comme marcher. Marcher, c’est comme Ă©crire. Et Ă©crire et marcher, c’est comme vivre. Vivre sa vie est une succession d’exclamations, de montĂ©es, de questions, de descentes et de points de suspension. Et qu’aurons-nous appris ? Que tous les signes de ponctuation sont nĂ©cessaires : dans la vie, il faut parfois savoir mettre un point. D’autres fois, avec certaines personnes, de jolis points-virgules, comme pour dire « vous pouvez mais pas tout Ă  fait Â». D’autres fois, comme il est agrĂ©able d’ĂŞtre avec des personnes avec lesquelles on peut faire de grands points d’interrogation et de grands points d’exclamation ! Certaines expĂ©riences, certaines amitiĂ©s et certains amours ne sont, hĂ©las, que de grandes parenthèses. Pourtant, si on y rĂ©flĂ©chit, comme il est agrĂ©able, après tant d’ellipses, de trouver un bel aphorisme, une belle fin heureuse. Et n’oubliez pas que de temps en temps, avec certaines personnes et certains environnements, il est prĂ©fĂ©rable de mettre un terme aux choses. Sera-t-il difficile de recommencer ? Oui, mais il y a encore tellement de nouvelles histoires Ă  raconter.

Pubblicato da Grandi Storielle

Siamo sei ragazze, Carola, Celia, Hannah, Livia, Morena e Sara che si sono conosciute in Erasmus a Chambéry e hanno ora deciso di mettere a disposizione la loro piccola ma grande arte per tutti.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: