Le carrefour des Ă©motions

Un croisement de routes. Certaines semblaient ĂŞtre de grands boulevards : larges, goudronnĂ©s et imposants ; d’autres, en revanche, semblaient ĂŞtre des ruelles Ă©troites, tortueuses, avec de petits virages et de grands trous. D’autres encore prĂ©sentaient des touffes d’herbes et quelques fleurs colorĂ©es. Et ceci n’est que la description d’un seul cĂ´tĂ© du carrefour : siContinua a leggere “Le carrefour des Ă©motions”

Le dimanche matin

-Tout va bien ? -Oui, oui, merci. -On dirait plutĂ´t le contraire. Montre-moi. Puis-je ? Il pose doucement son index sur la joue du garçon et il recueille une larme qui coulait tout le long de l’arĂŞte droite de son nez. Puis il regarde son index et d’abord, d’un air innocent, scrute la petite goutte, ensuite ilContinua a leggere “Le dimanche matin”

Super G

Tout Ă©tait propre, tout Ă©tait rangĂ©. Les tableaux noirs, effacĂ©s et nettoyĂ©s, sur lesquels on retrouvait chaque jour la mĂŞme phrase Bonjour les enfants, restez le meilleur avenir du Monde ! Le thermos chaud sur le bureau de la salle des professeurs. Le chauffage allumĂ© depuis une heure environ. Et des journaux, de titres divers, Ă Continua a leggere “Super G”

Il a fallu cinq minutes

6h du matin. Lucie met la clĂ© dans la serrure de la porte d’entrĂ©e. Elle retient son souffle en pensant faire moins de bruit de cette façon. Elle tourne la clĂ© une première fois. Luca, son fils, dort profondĂ©ment dans sa chambre, Ă  cĂ´tĂ© du couloir qui mène Ă  la cuisine. Paul, un cĂ©libataire deContinua a leggere “Il a fallu cinq minutes”

La veille au soir

C’est le grand dilemme de nous, les jeunes. Partir ou rester. Voyager ou demeurer. Elle se demandait souvent : « si je ne le fais pas maintenant, alors quand le ferai-je ? ». Il est normal de faire ses propres expĂ©riences, de prendre des dĂ©cisions individuelles, de faire un peu la guerre et la paix avec soi-mĂŞme. Elle devaitContinua a leggere “La veille au soir”

La mythique fleuriste Mulberry

Le temps maussade pesait sur la ville de Londres. C’était un samedi gris et mĂ©lancolique et une sorte de malaise oppressait Bond Street dès le petit matin. Toutefois, il y avait un endroit, ou plutĂ´t un magasin, oĂą l’ensemble d’odeurs et le brouhaha ambiant de la ville n’avaient pas le droit d’entrer : un petit paradisContinua a leggere “La mythique fleuriste Mulberry”

Le tableau

C’était une journĂ©e magnifique. Cela se devinait dès les premières lueurs de l’aube. Le soleil Ă©tait dĂ©jĂ  chaud, mais une brise lĂ©gère et agrĂ©able faisait basculer le volet de la longue fenĂŞtre dans sa chambre. Ainsi, les moments d’obscuritĂ© totale alternaient avec les moments de lumière qui perturbaient le sommeil de la jeune fille. EnContinua a leggere “Le tableau”

L’armoire

Il ne pouvait vraiment pas rester au lit ce matin-lĂ . Il s’était rĂ©veillĂ© il y a plus d’une heure et Ă  chaque fois qu’il fermait ses yeux afin de chercher Ă  se rendormir, il espĂ©rait que le temps s’accĂ©lère et qu’à son rĂ©veil, il pourrait voir la lumière du soleil passer Ă  travers les finesContinua a leggere “L’armoire”

Ă€ ma fille

J’ai pensĂ© t’écrire une lettre, ma petite fille. J’ai pensĂ© que seulement les mots peuvent vraiment soutenir le poids de mes sentiments. Quelqu’un les met ensuite en musique, quelqu’un d’autre danse sur ces mots, d’autres personnes les rĂ©citent et il nous est mĂŞme arrivĂ© de les tatouer ou de les dessiner sur les murs deContinua a leggere “Ă€ ma fille”

Le gecko

Comme chaque Ă©tĂ©, les grands-parents emmenaient leurs enfants Ă  la mer. C’était dĂ©sormais devenu un rituel : ils passaient tout le mois de juillet sur les plages de Ligurie. Pour le petit Matteo, c’était la meilleure pĂ©riode de l’annĂ©e. Il adorait la mer, son odeur, sa couleur et les longues plongĂ©es (en rĂ©alitĂ©, elles neContinua a leggere “Le gecko”